Le portrait de la jeune fille en feu

Dans une photographie subjuguante, Céline Sciamma met en lumière Adèle Haenel (Héloïse) et Noémie Merlant (Marianne) dans une histoire de regards et de désirs au XVIIIe siècle. Héloïse refuse que l’on peigne son portrait devant être envoyé à l’homme auquel elle a été promise. Héloïse doit alors la peindre en secret. Céline Sciamma, se fait elle-même peintre et historienne en réalisant un film lumineux qui replace les femmes dans l’histoire de l’art. Marianne peut regarder Héloïse, l’observer et la contempler pour s’adonner à son art et pour l’aimer. Un film qui émerveille par sa beauté et sa justesse.