Féminisme et écologie : agir face au consensus

Nous devons toutes et tous réfléchir à un monde d’après féministe et écologique bien que le chemin soit semé d’embûches. Les faibles actions relatives aux droits des femmes comme à l’écologie ne sont qu’écrans de fumée face aux avancées nécessaires. (chapeau)
Article complet (niveau 3) Nous devons toutes et tous réfléchir à un monde d’après féministe et écologique bien que le chemin soit semé d’embûches. Les faibles actions relatives aux droits des femmes comme à l’écologie ne sont qu’écrans de fumée face aux avancées nécessaires.
Les héroïnes de la crise sanitaire sont invisibilisées, les personnels soignants auront le droit à une prime : il n’est donc pas question de revaloriser ces emplois largement occupés par des femmes, quant aux auxiliaires de vie la prime leur a même été refusée. Quand il s’agit de soigner, les femmes sont là et attendues, quand il s’agit de décider, elles sont oubliées comme le rappelle Jocelyne Adriant Mebtoul, présidente de la Coordination pour le lobby européen des femmes. Si tout le monde – ou presque – s’accorde pour lutter contre les violences faites aux femmes, lorsqu’il s’agit de défendre l’IVG la plupart se dérobe. Pourquoi donc ? Parce que nous entrons dans le cœur politique des luttes et que le consensus n’existe plus.  Côté environnement, la musique n’est pas plus belle, le Gouvernement promet beaucoup et tous les partis se verdissent. En revanche lorsqu’il s’agit d’interventionnisme écologique, les belles intentions disparaissent. Par exemple, les aides aux entreprises face à la crise actuelle ne sont pas éco-conditionnées dans loi alors que plusieurs parlementaires ont proposé des amendements visant à ce que les aides d’État soient conditionnées à la mise en place par les entreprises concernées de stratégies visant à réduire leur empreinte carbone et leur consommation d’énergie.  Lors de l’université d’automne de l’Assemblée des Femmes, les 10 et 11 octobre 2020 en ligne, nous avons travaillé sur l’éco-féminisme pour réinventer le modèle productiviste et patriarcal. Bientôt, vous retrouvez les actes de l’Université sur notre site.