Le grand procès des écrivaines à la Cour d’appel d’Orléans

Les femmes qui écrivent sont-elles dangereuses ?

Après une première édition le 6 mars 2020 au Sénat, à l’initiative de l’Assemblée des Femmes et du Parlement des écrivaines francophones, le grand procès des écrivaines sera rejoué à la Cour d’appel d’Orléans le 9 octobre 2021 dans le cadre des Voix d’Orléans. Pour la sixième édition Voix d’Orléans se déroulant du 7 au 9 octobre 2021, carte blanche est donnée au Parlement des écrivaines francophones, né de la volonté de l’autrice franco-tunisienne Fawzia Zouari et soutenu dès l’origine par Leïla Slimani, prix Goncourt en 2016.

Née de la volonté de reprendre le combat des idées après les attentats terroristes de l’année 2015, la manifestation les « Voix d’Orléans-rencontres de la francophonie » convie les intellectuels et artistes du monde francophone à débattre, avec le public, des grands enjeux de nos sociétés.

Cette manifestation est organisée par la ville d’Orléans, Direction de la culture, des arts et de l’économie créative.

À la barre, les témoins se succéderont avec humour, intelligence et pertinence. Les accusées seront-elles jugées coupables d’être dangereuses ? Pour qui ? Pour l’ordre patriarcal ?

Avec : Frédérique Lantieri, Viktor Lazlo, Faouzia Zouari, Marie-Rose Abomo, Marijosé Alie, Sophie Bessis, Sophie Bourel, Chahla Chafiq, Suzanne Dracius, Sylviane Giampino, Sylvie Le Clech, Lucie Nizard, Cécile Oumhani, Alexandra Schwartzbrod.
Née de la volonté de reprendre le combat des idées après les attentats terroristes de l’année 2015, la manifestation les « Voix d’Orléans-rencontres de la francophonie » convie les intellectuels et artistes du monde francophone à débattre, avec le public, des grands enjeux de nos sociétés.